Bookmark and Share

Une Interview avec Pete Holmström,
THE DANDY WARHOLS
Paris/Toulouse,
6 mai
2003
propos reccueillis
par Kokosnoot

         
 

Le quatrième album des Dandy Warhols s'annonce plein de surprises: producteur échappé du groupe anglais 80ies DURAN DURAN, invités prestigieux, changement radical du son... Le studio, les rumeurs, portland, le sexe, le rock'n roll: les réponses de Pete Holmström, blond guitariste des Warhols.

Plus de Dandy Warhols dans SDEP!Nous ne voulions surtout pas faire le nouvel album de la façon que nous avions fait le précédent, 13 Tales from urban bohemia. Il se faut forcer à évoluer, sinon tout ça devient ennuyeux, et la, on s'est forcé à avancer. Ça, c'est sûr.

Comment se sont faites les rencontres avec les différents invités de ce disque?
Principalement pendant qu'on était en train d'y travailler. Nous avions déjà travaillé avec Tony Visconti, sur une chanson pour une BO. On a eu envie de recommencer, alors on a travaillé avec lui sur une chanson, mais malheureusement il a été très peu disponible à cause de la réédition de Ziggy Stardust. Du coup nous n'avons pas pu faire tout l'album avec lui. Nick Rhodes est apparu parce que nous voulions qu'il viennent faire des claviers sur une chanson : c'était super alors on lui a envoyé d'autres titres. On a finit pas réenregistrer avec lui des pistes de batterie et de chant. Notre studio était en face de celui de DURAN DURAN pour qui travaillait Nile Rodgers. C'était inévitable qu'on finisse par lui dire "Hey! Nile, viens, et joue-nous des trucs!". Résultat: il joue de la guitare sur la fin de "I'm the scientist". C'était cool. On a fait la même chose avec Simon Le Bon, bien entendu

Et Evan Dando?
Courtney était à New York pour un mariage... il y a rencontré Evan Dando et a fini par se retrouver à travailler avec lui sur une chanson: "I am the last high".

La singularité de cet album vient-elle d’une influence européenne?
On nous dit ça pour chaque album! (rires) On a des influences européennes... mais tout autant qu'américaines. Autant d'influences de DR DRE, EMINEM... que BOWIE, ou Nick Rhodes... et les autres.

Est-ce vrai que vous samplé BOWIE ?
On a utilisé un tout petit bout de guitare de "Fashion". Le petit "ahouin, ahouin!" sur "Scientist". On l'a dépitché, accéléré... je ne sais plus exactement comment on l'a mis au tempo. C'est le seul sample utilisé sur cet album.

Il fallait que ce soit Bowie...
Oui. Ça paraissait normal. Un temps, il était question que BOWIE joue pour de bon du saxo sur un titre. Mais ça ne s'est pas fait. Alors ça paraissait évident : c'est la solution, on sample BOWIE. Je crois qu'on n'avait jamais samplé personne jusqu'ici. Je sais pas, c'est juste une idée. On aurait pu jouer la partie de guitare nous mêmes, ça aurait coûté moins cher... hum... whatever! C'était une idée, on est allés jusqu'au bout.

Et vous vous retrouvez avec Bowie dans les crédits
Oui!

C'est la classe.
Oui! (rires)

Les faces B de "We Used to be Friends" sont des reprises de BLONDIE et FRANKIE GOES TO HOLLYWOOD
C'est assez drôle, enfin je trouve, on a enregistré ces reprises pour le film "Zoolander". Les producteurs nous ont demandé de reprendre ces titres pour le film, mais il n'ont pas aimé nos versions. Ils ont embauché d'autres types ; et on s'est retrouvés avec ces chansons... qui sont très bien!

Le titre "I am sound” ressemble beaucoup à "Free" du BRIAN JONESTOWN MASSACRE
Ouuuii, je sais. On pense qu'il nous a copié... je ne sais pas, c'est étrange, on n'avait jamais entendu cette chanson et il (Anton, leader du BJM) nous accuse de l'avoir plagié, alors qu'on dirait plutôt c'est lui qui nous a copié, ainsi que les BEATLES ("All my loving"). Je pense que c'est juste Anton qui s'énerve tout seul, il a déjà fait ça.

Vous êtes toujours proches d’Anton?
Heu, oui, tout au moins nous l'étions il y a quelques mois. Je ne sais pas ce qu'il en est maintenant, je ne l'ai pas vu, je crois depuis novembre. J'ai entendu par un ami, Dan, qui est à Los Angeles, qu'il a un drôle de comportement, assez méchant et cruel. Il est papa depuis peu, c'est peut-être ça la raison...

On dit qu'un seconde version de l'album pourrait sortir...
Jusqu'ici ça reste une rumeur, mais on a effectivement une autre version de l'album sous le coude. Pour certains titres il s'agit de versions différentes, mais pour une bonne partie il s'agit juste d'un mix différent, du à Russel Elevado, le producteur r'n'b, mais ça fait beaucoup de différence. Beaucoup de chose se font au mixage. C'est une version beaucoup plus organique et chaleureuse que celle qui sort. Il y a des versions différentes, complètement différentes de certaines chansons. Le titre "Over" dans la version de Russel est vraiment trippante et space. Oui, c'est vraiment cool, j'espère vraiment que ça va sortir. Les chansons sont parfaitement enchaînées les unes aux autres. On va attendre de voir ce qui vient et on décidera de ce que l'on en fait.

Vous avez également une nouvelle version de "Minnesoter"?
C'est juste un mix différent. C'est une des choses que nous avons essayé avant de trouver Tchad Blake qui a mixé "Come Down". C'est la version d'un gars de Portland (Thee Slayer Hippie), le batteur d'un groupe punk de Portland, POISON IDEA.

Vous avez une réserve inépuisable d’inédits !
Non, j'aimerais qu'on en ai plus. On a besoin de chanson pour des faces B. On a un album complet, qui s'appelle "THE BLACK ALBUM", on veut le sortir d'ailleurs.

Vous avez changé d’idée sur cette question...
C'est certainement parce que je l'ai longtemps considéré comme quelque chose d'inachevé. Mais si on essaye de le finir aujourd'hui, on le changerait forcement, et ce serait un autre album. Je pense qu'il faut le sortir tel quel. Avant je n'étais pas du tout de cet avis ; mais c'est un bon disque! On va essayer de la sortir, peut-être au début de l'année prochaine, ou même avant...

Qu'est-ce que la pub Vodaphone a changé?
Tout à la fois! Une grosse rentrée d'argent, beaucoup de respect et d'intérêt de la part de la maison de disques. Quoi d'autre? Une attention des gens du label, dont nous nous serions passés. Auparavant, quand on enregistrait, on nous laissait tranquilles. Cette fois-ci, ils avaient leurs idées, voulaient nous faire faire certaines choses... nous ennuyer. C'est nous qui savons faire des disques des DANDY WARHOLS, pas eux. Globalement ça a été super, ça nous a apporté l'intérêt nécessaire pour vendre des disques. On a rentré suffisamment d'argent pour ne pas avoir à chercher d'autre boulot. Egalement, nous sommes en train de faire notre second tournée de promo en Europe ; la dernière fois, nous n'avons pas fait de promo du tout. Ça prouve l'intérêt du label "il y a du potentiel ici". C'est une très bonne chose.

La pochette de l’album est votre première référence graphique évidente à Andy Warhol.
Oui, en fait on a demandé à l'artiste Ron English de créer un visuel, notre version de la langue des ROLLING STONES et il nous a proposé ça! On a dit : "ok!". Autrefois nous évitions toute image associée à Andy Warhol, mais maintenant, nous avons presque dix ans, ça va, on est installés. Et puis, on ne pouvait pas hésiter : c'est parfait!

Ceci dit, il y a un musée Warhol aux USA qui vend vos disques à la boutique souvenirs.
C'est vrai! Je ne savais pas!

Pourquoi avoir donné à votre album le titre d'un livre de Kurt Vonnegut, "Welcome to the Monkey House"?
Il nous paraissait adapté. Kurt Vonnegut est un de nos auteurs de SF préférés, mais ce n'est pas vraiment une référence à son bouquin, plutôt une allusion à tout ce que nous avons vécu pendant que nous préparions ce disque, ou pendant l'élaboration de n'importe quel disque. Les relations avec la maison de disques, avec le management... les autres membres du groupe, les ingénieurs, les mixeurs... Et maintenant c'est aussi approprié avec tout ce qui se passe dans le monde. Ça collait, tout simplement.

L'histoire traite d’une société où le sexe est interdit, vous vous considérez comme des hors-la-loi du sexe ?
Non. Non, non. Tout à fait normal. Rien de hors-la-loi.

Quels sentiments par rapport à la crise en Iraq?
On est tous assez opposés à toute guerre ou intervention violente. Ça parait assez idiot d'intervenir comme ça, surtout sans l'accord de l'ONU. C'est étrange, peut-être est-ce terminé... On n'est pas vraiment satisfait de notre gouvernement en ce moment. Ça n'a pas de sens d'aller foutre la merde au Moyen Orient qui est déjà un merdier, suite à toute la merde qu'on est allé y mettre.

Tu as fait de nouveaux enregistrement pour le spectacle de théâtre de ta sœur, ou des projets solo?
Non, rien pour l'instant. En fait, je vais certainement sortir cette bande son cet été. Sur le label d'un ami, à Minneapolis, qui veut le sortir. Mais en ce qui concerne de nouveaux enregistrements, non, rien. J'ai toujours l'envie de le faire, mais mon temps est occupé à faire autre chose. J'ai du mal à conclure les projets, en fait.

Quels sont les groupes de Portand du moment ?
THE OUT CROWD, DURANGO PARK, sont très bons, et TELEVISION EYE, qui sont aussi des amis. Et puis... il y a un groupe qui s'appelle GARMONBOZIA, ils sont fantastiques. Ils n'ont rien vraiment sorti, ou alors très localement. Ils enregistrent des trucs et les donnent à leurs amis. Je ne pense pas qu'on puisse acheter quoi que ce soit. Il y a aussi un groupe punk, pas vraiment punk, plutôt new-wave dans la même lignée que les Yeah Yeah Yeahs - que j'aime moins - il s'appelle GLASS CANDY. Très bon.

Vous avez tourné la video de "Used to be Friends" à Portland?
Oui, dans notre nouveau lieu, The Odditorium. C'est un endroit que Courtney a acheté début janvier pour en faire un studio C'est là que nous allons enregistrer le prochain album.

Le clip prolonge celui de "Bohemian Like You", c’est aussi le cas des chansons?
Non, juste les vidéos. Les chansons sont complètement différentes. Deux choses séparées. "Bohemian" est une sorte de fiction, et "Used to be Friends" parle d'un vieil ami de Courtney qu'il n'a pas vu depuis longtemps.

Vous allez tourner en Europe, combien de dates en France?
En France? Seulement Paris... on, enfin je passe mon temps à engueuler notre tourneur pour avoir plus de dates en France. Et ça n'arrive pas, je sais plus trop quoi faire. J'espère que la prochaine tournée européenne comptera plus de dates françaises, comme lors de notre première tournée : on avait joué... partout. C'est vraiment bien, je veux recommencer.

Et cet été des festivals européens de prévus?
On fait cette tournée-ci, et puis on doit retourner jouer aux USA, mais, je pense qu'on reviendra certainement à l'automne pour une nouvelle tournée.

Pete Holmström, merci.

 

interview : Kokosnoot - pierre@soitditenpassant.com
cuts'n pastes : FunkyElvis - funkyelvis@soitditenpassant.com

MP3.com en Franšais

News | Labels | Sélection | Dossiers | Chroniques | Photos | Sons/MP3 | Netradio |Sommaire | Contact
C in a circle SoitDitEnPassantEntertainmentWorldwide company.